Accueil > Histoire > Poilus (Alfred ZEYER)

Biographie de ZEYER Alfred

ZEYER Alfred Charles est né à Maconcourt le 24 novembre 1874. Il le fils de Charles, tailleur d’habits –âgé de 30 ans- et de THOUVENIN Marie –âgée de 26 ans-, couturière. Au conseil de révision, son papa est décédé. On apprend sur lui, qu’il mesure 1 m 63, qu’il est châtain et a les yeux gris. Il est manœuvre et est placé en service auxiliaire, et ce pour une proéminence du thorax. En cas de conflit, Alfred n’est pas mobilisable et surtout, il n’effectue par conséquent donc pas son service militaire. Il passe donc le 01.11.1898 à 24 ans comme prévu dans la réserve d’active.

(Les hommes affectés au service auxiliaire pouvaient faire la demande de passer dans le service actif. Il fallait tout de même passer devant la commission de réforme. Et le vœu du soldat n'était pas toujours entendu).

Le 01.10.1908, il passe dans la territoriale. Je rappelle que le cheminement était : active, réserve d’active, territoriale, réserve territoriale.

Le 02.08.1914, Alfred, classé non combattant peut être utile au pays, malgré son handicap. C’est ainsi qu’il est appelé à la 23ème section d’infirmiers de Troyes, mais dont l’hôpital de Neuchâteau est rattaché. Alfred passe à nouveau devant une commission de réforme le 27.03.1915. Cette dernière, le classe « Bon » pour le service armé. Cependant, il est maintenu à la 23ème section d’infirmiers militaires (S.I.M).

Le 27.02.1916, il passe à la 13ème section d’infirmiers, pour convoyer les blessés dans les trains sanitaires. Les trains transportent jusqu’à 216 blessés couchés uniquement. Les wagons sont identiques au transport de voyageurs. Le personnel peut traverser le train d’un bout à l’autre, les blessés placés dans les compartiments voyageurs. Notre infirmier dépend donc maintenant de Vichy(03).

Le 29.10.1917, il passe à la 8ème section d’infirmiers (Dijon) et escorte des trains de 180 blessés couchés, et ce jusqu’à la fin de la guerre.

Alfred est placé en congé illimité le 02.01.1919 et se retire à Maconcourt. Malgré son handicap, il a servi pendant les 52 mois de cette grande guerre, et a fait campagne contre l’Allemagne du 02.08.1914 au 02.01.1919.

Le 01.10.1922 à 48 ans, le voilà quitte définitivement.

Webmestre : Didier Duval
Créé : 03 Février 2018
http://www.maconcourt.com