Accueil > Histoire > Poilus (Albert BOUVIER )

Biographie de BOUVIER Albert

BOUVIER Albert Paul est né le 25.03.1874 à Affracourt (54). Il est le fils de Charles et de Marie Perrin.

Le conseil de révision le trouve cultivateur à Affracourt. Il mesure 1m69, a les yeux gris clairs et les cheveux châtains.

Il est à noter sur la fiche d’Albert qu’il possède une instruction militaire, alors qu’il n’a pas 20 ans. En effet, entre 1882 et 1893, les enfants scolarisés à l’école publique reçoivent dès leur plus jeune âge, une pratique militaire. Cette décision a été prise pour faire suite, à la défaite de 1870 et maintenir la fibre patriotique chez les jeunes enfants.

Le 16.11.1896, il est incorporé au 153ème régiment d’infanterie territoriale de Toul. Mais le 01.07.1897, il change et passe au 26ème régiment d’infanterie de Nancy-Toul. Le 26.01.1898, son service est écourté, Albert est libéré, car l’un de ses frères est incorporé. Et à ce moment-là, on n’incorpore pas deux frères en même temps. La donne va bien changer quelques années plus tard.

Albert passe dans la réserve le 01.11.1899 où il effectuera une période du 25.08.1902 au 21.09.1902 au 153ème R.I.

Albert arrive à Maconcourt en 1904, pour se marier, le 26.09.1904 avec Alice Claudel née à Saint Prancher en 1886. Ils auront quatre enfants : Marguerite, Suzanne, Jean et Georges.

Le 01.10.1909, il passe dans la territoriale. Le 02.08.1914, Albert est mobilisé comme tous les hommes nés à compter de 1867. Il effectue une deuxième période de réserve en pleine guerre du 08.09 au 17.09.1914. Alors que tous les hommes étaient au front ??

Le 27.10.1915, Albert est classé « service auxiliaire » pour rhumatisme et surcharge pondérale. Néanmoins, Albert est toujours rattaché à un régiment. Il est employé comme « détaché agricole » pour remplacer les hommes partis au front.

Albert passe le 01.07.1916, au 63ème régiment d’infanterie territoriale d’Autun (71). Mais à nouveau, le 11.09.1916, la commission de réforme d’Autun, le classe inapte temporaire pour rhumatismes et œdèmes au pied et main gauche. Albert va ainsi passer de commissions de réforme en régiments d’appartenance : le 149ème R.I d’Epinal, le 01.11.1917 puis le 109ème R.I, le 01.07.1918 à Chaumont (52).

Albert est démobilisé le 16.01.1919 et se retire à Maconcourt. Il reste affecté dans les réserves du 79ème R.I de Neufchâteau, pour finir le 01.03.1922 au 160ème R.I de Saint-Mihiel (55).

Il est libéré du service définitivement le 10.11.1924.

Albert est après la guerre, propriétaire exploitant dans la commune.

Albert malgré ses ennuis de santé, ses mutations diverses aura participé à l’effort de guerre du 02.08.1914 au 11.09.1916 (réformé), lui permettant de porter la médaille du poilu.

Commémorative de la guerre 14-18
Webmestre : Didier Duval
Créé : 16 Février 2018
http://www.maconcourt.com