Accueil > Histoire > Monument aux Morts (Victor Hippolyte Albert MANGENOT)

Biographie de MANGENOT Victor Hippolyte Albert

Médaille militaire Victor Hippolyte Albert MANGENOT Croix de guerre
MANGENOT Victor Hippolyte Albert est né le 21 décembre 1885 à Maconcourt. Il est le fils de Victor (cultivateur) et de MOINE Florestine. Il aura un frère Georges né en 1893, qui sera tué dans les tous premiers mois de la guerre. Le couple aura également trois filles : Marie Marthe Angèle (1889-1972) , Marie Florestine (1891-?) et Marie Marcelle Georgette (1902-1972).

Victor exerce le métier de charron.
Il se marie à REPEL, le 16 mai 1910, avec Marie Claire Hélène LAHAYE de deux ans sa cadette.
Deux filles naissent : Georgette (1911 - ?) et Germaine Marie Marthe (1914 - 2000).
Puis vient l'heure de la mobilisation, il rejoint le 20° bataillon de chasseurs à pieds. La garnison est à Baccarat (54). Il est le troisième chasseur au village avec Henri PERRIN et Charles HENRY. Ces hommes sont triés pour constituer des unités d'élite.

Le parcours du 20° B.C.P est le suivant :
1914: Lorraine (Badonviller). Vosges (Celles, La Chipotte). Champagne (ferme des Monts Marains, Sompuis, Somme-Suippe, Souain). Nord. Artois (Notre-Dame de Lorette)
1915: Artois (Notre-Dame de Lorette, Souchez, Givenchy).


Le 09 mai 1915, Albert est à Notre Dame de Lorette (62). A 0 heure 10, deux compagnies retirent les défenses devant les tranchées en vue d'une attaque (barbelés et autres). L'attaque est fixée à 10 heures. Les français qui sont à l'avant reviennent lègrement en arrière et évacuent les premières lignes. En effet, des tirs d'artillerie lourde puis d'artillerie de campagne vont être effectués afin de préparer l'attaque de nos chasseurs. Il en est ainsi avant chaque assaut, on ne peut laisser les fantassins partirent ainsi. Les tirs étant ce qu'ils sont : 10 chasseurs sont blessés et 3 sont tués. Quel gâchis que de tuer les siens ainsi, le moral en prend un coup avant cet assaut. Il faut allonger le tir, ce qui est fait. Les allemands tirent au fusil. A 10 heures, l'attaque est lancée, une course s'effectue jusqu'à l'ex première ligne laissée un peu avant le tir d'artillerie. Mais une mitrailleurse allemande fauche de nombreux chasseurs. Ceux qui arrivent à prendre position, installent une mitrailleuse et repoussent un début de contre attaque allemande. Le chef de bataillon donne l'ordre d'aller plus en avant mais l'ordre est annulé, un peu plus tard, car un massacre est en train de se dérouler. Les pertes sont nombreuses, la nuit arrive. Une nouvelle attaque est prévue dès le lendemain. A la faveur de la nuit, les morts et blessés sont évacués. Le chasseur MANGENOT fait partie des victimes de cette éprouvante journée. Il est 23 heures, cela fait plus de 24 heures que ces hommes sont sur le qui vive.
Bilan : 5 officiers tués, 6 officiers blessés , hommes de troupe : 102 tués, 232 blessés, 29 disparus. Les chiffres parlent d'eux mêmes.
Albert Mangenot est le 3° mort de la commune en 3 semaines : ( soldat Drapier le 14.04- soldat Poissonnier le 01.05). Mais, il faut ajouter HENRY Charles et Robert, en cette année 15. C'est donc 1/ 3 des enfants de Maconcourt qui sont fauchés en cette sinistre année dite de guerre totale. En effet, tous les moyens matériels et militaires sont mis en oeuvre pour stopper cette guerre (gaz, aviation, sous marins...).
Albert repose au cimetière communal. Une plaque posée par ses filles indique sa sépulture. Son frère est non loin de là. Une plaque commune a été posée par leurs parents sur la tombe de Georges, rappellant ainsi la mémoire des deux frères.
20° bataillon de chasseurs à pieds, caserne Haxo à Baccarat Le 20° B.C.P a reçu la fourragère aux couleurs de la médaille militaire le 17 février 1919, pour 4 citations à l'ordre de l'armée.
Maigre consolation pour la veuve et les deux orphelines que de voir leur mari et père arborer à titre post posthume une médaille militaire et une croix de guerre.
Albert sera transcrit le 06 novembre 1920, sur les états-civils de la commune, après jugement rendu.
Un homme : trois dates de décès différentes (1914-1916 et 1915 pour mémoire des hommes et l'état-civil de la commune). Il s'avère que l'officiel est le 09.05.1915. Petite énigme donc quant aux deux autres dates..........
Webmestre : Didier Duval
Créé : 18 Décembre 2010
http://www.maconcourt.com