Accueil > Histoire > Monument aux Morts (Paul Albert DUVAL)

Biographie de DUVAL Paul Albert

Médaille de Verdun Médaille militaire Paul Albert DUVAL Croix de guerre
DUVAL Paul Albert est né le 28 décembre 1893 à MACONCOURT. Il est le cadet d'une fratrie qui comptera cinq frères. Georges Emile (1891-1917) qui décédera également au champ d'honneur, Marcel-Victor (1897-1898) puis des jumeaux Robert (1899-1994) et Pierre-Marcel (1899-1971).

Paul-Albert descend de familles d'agriculteurs originaire du village du côté paternel et maternel.

Paul fréquente l'école communale et y obtient son certificat d'étude pour partir à AOUZE comme garçon boucher. Puis vient le conseil de révision à Châtenois, il mesure 1 mètre 75, a les yeux bleus clairs, les cheveux châtains. 1914 coïncide avec l'année du service militaire de Paul Albert mais aussi à l'entrée en guerre de la France.
A cette époque, le service militaire est de 3 ans. On imagine alors que pour celui qui a eu la malchance de partir en 1911 et de faire la durée de la guerre « l'aventure » aura durée 7 ans.......Mais pour Paul, nous n'en sommes pas là car cette guerre annoncée par le toscin en ce 02 août 1914, devrait voir revenir Paul et bien d'autres à Noël. Il n'en sera rien.

Paul Albert est mobilisé et constitue l'armée d'active avec 880 000 autres jeunes de son âge. Mais vont les rejoindre les classes précédentes soit 3 877 000 hommes mobilisés en août 1914, sur une population de 38 millions d'habitants soit 10% de la population.

Il est incoporé au 6e régiment d'artillerie à pied, stationné à Toul. Le dit régiment occupe non seulement Toul mais aussi tous les forts qui arment la dite place forte. Depuis Toul les forts peuvent ainsi tirer sur la Meuse voisine en fonction de ce que l'infanterie demande comme par exemple sur Montsec, Commercy ou Vigneulles les Hattonchatel.

Au cours de ce conflit, il suit le peloton qui regroupe les élèves-gradés puis après un petit examen, il est promu brigadier, nous sommes dans une arme à cheval (équivalent de caporal), ce qui fait de lui le responsable de quelques hommes.

Mais le 19 mars 1916, pour Paul la guerre va s'arrêter. Sa batterie effectue des tirs dans la région de Buxières sous les Côtes (Madine aujourd'hui). L'ennemi riposte violemment sur le 6° R.A.P et blesse grièvement notre brigadier qui décède à l'ambulance 317 de Void Vacon, après avoir sombré dans le coma.

Il s'avère que malgré le fait qu'il ait son casque, une fracture de l'os occipitale et des lésions au cerveau entaînent sa mort, à 04 heures du soir. Voilà ses parents plongés dans le désarroi mais ils ne sont pas au bout de leur peine, malheureusement.
   
Paul Albert Duval en tenue du 6° R.A.P     Plaque commémorative
L'attribution de la médaille militaire à titre posthume donnant droit à la croix de guerre 14/18 ainsi qu'un diplôme de mort pour la France viendront le 15.04.1918 symboliquement montrer la reconnaissance du pays à la famille qui a donné un fils.

Après demande de ses descendants, il se verra également remettre la médaille de Verdun en septembre 2016. La médaille commémorative de la bataille de Verdun est une décoration créée par la ville de Verdun le 20 novembre 1916 pour commémorer la bataille de Verdun, ont droit à cette médaille les anciens combattants des armées françaises ou alliées qui se sont trouvés en service commandé entre le 31 juillet 1914 et le 11 novembre 1918, dans le secteur de Verdun, compris entre l'Argonne et Saint-Mihiel, dans la zone soumise au bombardement par canon.

Ses parents le feront revenir dans la tombe familiale à Maconcourt et ce à leurs frais. Ce n'est qu'en 1920, que l'état prit à sa charge la mise en bière, le transport et l'inhumation de ses poilus.

Paul sera ainsi le neuvième des enfants de Maconcourt à tomber au champ d'honneur, ils seront 13 ainsi, soit 10 % de la population.
Le 6° R.A.P en action
Webmestre : Didier Duval
Créé : 10 Octobre 2010
Dernière mise à jour le 06/08/2017 à 22:00
http://www.maconcourt.com