Accueil > Histoire > Monument aux Morts (Henri Prosper VILLEMIN)

Biographie de VILLEMIN Henri Prosper

VILLEMIN Henri Prosper est né le 24 septembre 1880 à Bult -canton de Rambervillers-. Son père Nicolas est garde forestier et sa maman MIETTE Anne-Adélaïde sans emploi. Les mutations de son père les conduisent à Rehaincourt -canton de Châtel / Moselle-. Henri y passe le conseil de révision. Il mesure 1 m 60, a les yeux bleus, les cheveux châtains, un solide niveau d'instruction. Mais une atrophie de la jambe gauche le classe en service auxiliaire.
L'armée l'emploiera donc quand elle veut et où elle veut. Il possède le brevet élémentaire primaire et embrasse la carrière d'instituteur. Son premier poste le mène à St Maurice sur Moselle. Le 01.11.1904, il passe dans l'armée de réserve, c'est l'âge légal.

Un nouveau poste le conduit à Maconcourt, où la guerre vient le prendre, et il va faire un autre métier : soldat.
1914, une nouvelle visite devant le conseil le proclame bon pour le service actif, comme quoi, tout cela tient à peu.
C'est ainsi qu'il est incorporé le 28 novembre 1914, au 149° régiment d'infanterie sis aux casernes Courcy à ÉPINAL.
Caserne Courcy
C'est ainsi qu'il combat en 1914, à la frontière de l'époque (La Chipotte), puis l'Artois à Lorette et St Eloi (Belgique).

1915, c'est l'année entière dans l'Artois qui moins connu que Verdun pourtant, verra bon nombre de pauvres gars laisser leur peau là haut.

1916, le voilà justement à Verdun où il reste avec le 149° R.I, jusqu'au 31.05. Le 01.06.1916, il passe au 370° régiment d'infanterie, -14° compagnie-. C'est un régiment d'Epinal également et affilié au 170° R.I.. Le passage d'un régiment à un autre ne change pas le quotidien de notre poilu qui reste à Verdun -secteur du fort de Tavannes-. Mais notre soldat contracte une tuberculose pulmonaire qui va l'emporter le 22 août 1916 à l'hôpital de Fleury sur Aire (Meuse).

Le Centre Hospitalier de Fleury/Aire, entre Verdun et Bar le Duc fonctionna de mai 1916 à février 1919. Il traita plus de 116 000 blessés, il était l'un des plus importants de la région de Verdun.

Henri VILLEMIN est tout d'abord inhumé au cimetière de Fleury dans la section F, 2° tranchée. Il a été exhumé mais pour où??

Henri était célibataire et sans enfant.

A noter que le 370 ° R.I sera dissout en novembre 1917, suite aux mutineries de juin 1917. Les soldats ne refusent pas de se battre mais seulement de se faire massacrer, sacrifier inutilement. On comprendra alors que ce régiment dissout n'aura jamais de fourragère......
Casernement du 370° R.I -quai Contades- à ÉPINAL Le 370° R-I. et ce à quoi Henri pouvait ressembler.
Webmestre : Didier Duval
Créé : 11 Novembre 2010
http://www.maconcourt.com