Accueil > Histoire > Monument aux Morts (Henri Charles Victor PERRIN)

Biographie de PERRIN Henri Charles Victor

PERRIN Henri Charles Victor est né le 13.05.1896 à MACONCOURT. Il est le fils de Victor Désiré, 36 ans, marchand de toile et Marie Berthe Adélaide HENRY 24 ans sans profession. Ses origines à Maconcourt viennent du côté de sa maman.

Henri est incorporé avec la classe 16 en avril 1915 avec 293 000 autres jeunes (ils ont 19 ans). Cela représente 93 % de mobilisés pour la classe 16. Il est chasseur au 44° bataillon de chasseurs à pieds de Brienne le Château (10), et plus précisément à la 7° Cie. Ce régiment est formé au premier jour de la guerre, à partir d'éléments du 4° B.C.P.
C'est ainsi que l'on suit notre jeune chasseur Henri dès 1914 à la bataille du Grand Couronné (Nancy) puis c'est l'Artois en 1915, qui plus méconnu que Verdun et pourtant. Arrive l'année 1916, Verdun, des combats de février à décembre (Douaumont et la Woëvre). Son bataillon se voit attribuer la fourragère aux couleurs de la croix de guerre le 08 novembre 1916
Fourragère aux couleurs de la croix de guerre
Il part ensuite dans la Somme et l'Aisne. Le chemin des dames en 1917. Autant dire que notre jeune poilu traverse et connaît tous les plus grands champs de batailles de cette guerre qui n'en finit pas. On pourrait presque parler d'exploit que d'avoir survécu à 26 mois de guerre d'une boucherie sans nom où le quotidien est fait de gaz, de morts, de blessés, de soupe froide, quand elle arrive et que les compagnons du quotidien sont les rats et les poux. De quoi changer à jamais un homme.

Le 21 juin 1917, le bataillon est transporté en camion à Braine (02), à 26 kms de Laon. Dans la nuit du 21 au 22, la nuit est agitée. A 03 h, les allemands lancent une attaque sur la tranchée, la 1° ligne est prise et se replie sur la 2° ligne. Les chasseurs sont fortement touchés. Le 17° BCP en réserve vient prêter main forte. Mais auparavant une contre attaque héroique est lancée par le seul officier restant et 17 chasseurs. Le calme revient vers 05 h mais s'en suit un envoi de quelques obus allemands sur la carrière où se trouve les 7 et 8° Cie du 44 B.C.P. : 4 chasseurs tués et 15 blessés dont notre chasseur Perrin qui décèdera le même jour à l'ambulance 1/70 de VAUXTIN située à 5 kms de là.
Le bataillon est dissous en 1919, après avoir obtenu en 5 ans : 3 citations à l'ordre de l'armé
Plaque commémorative
Henri repose au cimetière communal de Maconcourt, à gauche en entrant, avec ses parents. Le temps ayant fait son oeuvre, sa photo a malheureusement disparue. Il n'avait que 21 ans. Ses parents recevront sa médaille militaire et sa croix de guerre.
Webmestre : Didier Duval
Créé : 27 Octobre 2010
http://www.maconcourt.com